Création/Littérature/Poésie

Brice Noval, Algesiras

alors que je m’apprêtais à embarquer
pour Tanger
en juillet 1970
je fus refoulé au poste-frontière
d’Algésiras
à cause de mes cheveux longs

(les douaniers marocains
avaient alors consigne
de limiter
l’entrée des beatnicks
sur leur territoire)

comme je tenais à rejoindre
le Maroc
où m’avait invité
mon amie Yasmine
je dénichai dans la ville
portuaire un coiffeur
qui ayant mal compris
ma demande
me fit une coupe
à ras

en me regardant
dans la glace
j’ai eu honte de ma boule
à zéro
je croyais voir à 2000 kms
de distance
mon père se réjouir
que j’aie enfin cédé
à ses menaces
à ses supplications
et sacrifié
mes cheveux longs
au-delà de ses espérances

j’avais résisté
vaillamment
plus de 2 ans
mais le vieux avait fini
par avoir
mon scalp

Brice Noval

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s