Cinéma/Critiques/Spectacle

Les Indes Galantes par Clément Cogitore (2017) : la rage sensible

À tambours battants, cœurs qui respirent. La caméra est fluide, elle est là, au cœur de l’action ; comme un spectateur de la foule qui tente d’apercevoir le spectacle, par-dessus une épaule, entre deux corps énergiques qui s’agitent. Les percussions se font violentes, le sang bat fort dans les tempes. Crispés par l’effort, les visages impriment … Lire la suite

Cinéma/Critiques

Beirut Intersections, Lara Saba (2015)

Beirut intersections : Beyrouth, déroutes. Médecin dans un hôpital de Beyrouth, Karim est un personnage que l’on ne remarque pas d’emblée. S’il entendait sauver des vies en s’engageant dans cette voie, recoller les morceaux, panser les plaies, le jeune homme s’est visiblement trompé de porte, car force est de constater que chacune de ses apparitions de … Lire la suite

Cinéma/Critiques

Elementarz, Wojciech Wiszniewski (1976)

Des lettres claires-obscures pour l’Histoire Le sujet d’une toile hollandaise du XVIIe siècle, la part sombre de la réalité sous l’éclairage de la vie quotidienne. C’est l’image qui frappe dès les premiers plans d’Elementarz de Wociech Wiszniewski, qui joue sur la lumière et les contrastes avec le brio d’un Hals ou d’un Rembrandt. Pour exposer … Lire la suite

Cinéma

L’Évaporation de l’homme, Imamura Shohei (1967)

L’évaporation du réel «Le cinéma, c’est la vérité vingt-quatre fois par seconde». La proclamation de Michel Subor dans Le Petit soldat de Godard est toute entière mise à l’épreuve par Imamura Shohei, qui tente avec L’Évaporation de l’homme de réaliser  un documentaire aux allures de cinéma-vérité. Le film s’ouvre sur la figure d’un agent de … Lire la suite

Cinéma

La Rivière Subarnarekha, Ritwik Ghatak (1962)

  Retracer la ligne dorée Nostalgie et mélancolie marquent en profondeur La Rivière Subarnarekha de Ritwik Ghatak. Ce film époustouflant, fort de la multiplication de ses contrastes formels et narratifs, est construit autour de l’histoire de l’indépendance de l’Inde, sur la tragédie de la partition du Bengale qui a bouleversé la vie du réalisateur. C’est … Lire la suite

Cinéma

Ordinary People, Vladimir Perisic (2009)

Cette critique a gagné le Premier Prix de la compétition Jeune Critique organisée par le Festival International du Film de la Résistance Culturelle – Liban (www.culturalresistance.org) en novembre dernier.  Ordinary people ou Comment démontrer qu’un innocent peut devenir une machine à tuer durant un court laps de temps.   Durée de cuisson : 80 minutes.   … Lire la suite

Articles/Cinéma/Cinéma/Critiques

Créer au-delà du désastre. La trilogie de Mohamed Soueid.

Les films de Mohamed Soueid sont des films sur Beyrouth. Dans ce pays où un consensus sur l’histoire reste à faire, les artistes, témoins de la guerre civile qui a détruit leur Heimat prennent leurs armes pour donner à voir ce qui est indicible. Mohamed Soueid, avec sa caméra, dès avant la fin de la … Lire la suite