Pierre Morens, Une amitié dédaléenne

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne, 7/7 : Ne dormant pas

Ne dormant pas, du moins me semblait-il, je tombai dans des songeries confuses : le labyrinthe comme image de l’amitié nouée, de cette sympathie par laquelle nous nous répondons ; les incertitudes, les erreurs, faux sens et contresens, les inquiétudes, colères et désespoirs, les reculades, retrouvailles et reconnaissances, tout cela pouvait, je l’avais cru, se représenter par … Lire la suite

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne/Prose

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne VI : Des questions

Des questions naissent aussitôt : Comment va faire Minotaure pour faire de Thésée, ce kon mythique, un homme qui soit homme ? Que faire du tribut de sept garçons et de sept filles destinés à la pâture du prisonnier, puisque désormais ce n’est pas un monstre ? Mais si Minotaure, sensible et intelligent, ne se nourrit pas de … Lire la suite

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne V : Thésée le brutal

Thésée, fils putatif de Poséidon, dieu borné, irascible et brutal, était une brute. Enfant, durant un banquet, il bousilla le lion de Némée à coups de hache ; Hercule, qui s’en était fait manteau et capuchon – ce fut le premier de ses douze travaux – l’avait posé par terre afin de bâfrer plus à l’aise ; … Lire la suite

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne, IV : Venise dédaléenne

“ (…) mais il s’emploie aussi dans la prose quand on veut attirer l’attention sur l’art avec lequel a été créé l’enchevêtrement dont on parle (…) : le labyrinthe est inextricable ; le dédale est ingénieux, habile. ” explique encore Larousse.* Venise me paraît surtout dédaléenne ; car, si l’on y réfléchit, on supposera que la complication de son … Lire la suite

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne/Prose

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne, III : Le plus fameux labyrinthe

Le plus fameux labyrinthe, tu le sais, a été bâti en Crète par Dédale, “ dont le nom vient de daidalleïn (travailler artistement) ” explique Larousse ; imprudent architecte mais génial bricoleur ( incapable de trouver la sortie du fouillis qu’il avait lui-même cousu, il inventa le deltaplane ), était regardé en son temps (le XIIIe siècle av. … Lire la suite

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne

Pierre Morens, Une amitié dédalénne 3 : Le plus fameux labyrinthe

Le plus fameux labyrinthe, tu le sais, a été bâti en Crète par Dédale, “ dont le nom vient de daidalleïn (travailler artistement) ” explique Larousse ; imprudent architecte mais génial bricoleur ( incapable de trouver la sortie du fouillis qu’il avait lui-même cousu, il inventa le deltaplane ), était regardé en son temps (le XIIIe siècle av. … Lire la suite

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne

Pierre Morens, Une amitié dédaléenne, II : Deux labyrinthes.

Venise compose deux labyrinthes : le premier de brique et de mortier, le second liquide ; car l’entrelacs des canaux s’est formé au fur et à mesure que l’homme a édifié ses maisons. Mais, à bien y regarder, seul le premier est réel, le second n’étant qu’apparent, fictif. Quand on examine un plan, on s’aperçoit, en … Lire la suite