Création/Littérature/Poésie

Pierre Remoux, Masséter

L’homme est gigantesque
Un titan en T-shirt
Et moi je suis grotesque
Tant je crains qu’il me heurte
De son coude irrédentiste
De ses mollets ubiquistes
Nous partageons une table
Ou plutôt un guéridon
Son œil est impitoyable
Sa barbe de Poséidon
S’égarant dans la graisse
De son menu express
Il ouvre son cheeseburger
L’assaisonne avec vigueur
Le poivre vole
Accentue ma systole
Il vide le sachet de sel
Transforme son pain en bretzel
J’observe sa mâchoire
L’engloutissement du cheddar
Le jeu de ses masséters
Telle une folle crémaillère
Son va-et-vient est inexorable
Sa puissance est folle, diable !
D’un geste violent et subit
Il vient de me voler des frites
Sa grimace veut dire :
« Laisse-moi t’envahir »
Je le laisse faire : qui suis-je
Pour contredire l’ogre callipyge

Pierre Remoux

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s