Articles/Sociologie

La sociologie comme science complète qui décrit les stratégies des hommes pour arriver à leurs fins

  La sociologie s’apparente à l’art de la guerre. Le désir de domination chez l’homme fait que ce dernier utilise toutes les stratégies dont il peut disposer pour anéantir son adversaire. Quant aux sociologues, ils sont divers et variés. Il y en a des plus réactionnaires jusqu’aux plus progressistes. Il est donc de ce fait … Lire la suite

Articles/Événements/Littérature/Rencontres, Entretiens

James Parker, fondateur et rédacteur en chef de The Pilgrim

Questions de Pierre Morens. Traduction depuis l’anglais par l’auteur. James Parker, pourquoi proposer à des sans-abri d’écrire ? Je m’intéresse depuis toujours, je crois, aux histoires qui viennent des marges, du dehors de ce que nous pourrions appeler « la vie quotidienne » ou « la réalité conventionnelle » ou encore « l’abrutissement du capitalisme … Lire la suite

Articles/Création/Littérature/Littérature/Poésie

Une parole sortie des marges

Dans un twit écrit il y a quelques années, la grande écrivaine américaine Joyce Carol Oates donne son opinion sur cette revue : Puissamment originale, étonnamment personnelle – «inventive»,  «anticonformiste»- ne serait pas admise dans les universités les plus performantes. Les grands écrivains américains -Faulkner, Fitzgerald, Whitman, Dickinson, Poe et autres- seraient certainement rejetés aujourd’hui … Lire la suite

Critiques/Littérature/Théâtre

« Il n’y a pas qu’ Ikéa, les polars et les séries suédoises dans la vie »

Il y a aussi le théâtre contemporain dont Lars Norén est le « grand classique », monté régulièrement dans nos théâtres.  Le poète devenu à la fin des années 70, un dramaturge fécond. Dès lors, la Suède n’est plus un pays de cocagne, celui de la social-démocratie providentielle et tolérante : on assassinera son premier ministre, Olof Palme … Lire la suite

Création/Dessins, Peinture/Littérature/Littérature/Prose

Nadine Sarah, Le Pardon

Le Pardon Serait-ce une étreinte ou un renoncement à toute résistance? La femme abdiquerait peut-être à la suite d’un désespoir funèbre. Elle reposerait alors sa tête sur la créature onirique qui lui causait tant d’effroi. Et cette angoisse aimante qui attire sa proie par ses fourbes caresses, tente de cueillir un baiser de son trophée. … Lire la suite