Bernard B, Pauses surréalistes/Création/Feuilletons/Littérature/Poésie

Bernard B., Pause surréaliste (saison 2, 2)

une jeune dame âgée de cent septante-six ans aux cheveux poivre et sel de mer rouge       tente une énième fois de nager dans le sens inverse des aiguilles d’une montre afin de remonter à contre-courant le tourbillon de l’onde radio portative qui diffuse à satiété du Satie répétant en boucle d’oreille grande d’attention ses Gymnopédies si légères qu’elles finissent par rejoindre un nuage de lait de riz long de trois mètres et quelques et des poussières d’étoiles de mer de Chine que la jeune dame aux six doigts agiles cueille une à une au rythme de la mélopée des gastéropodes et pendant que ces derniers de la classe des mollusques glissent telle une procession étrusque le long d’une tapisserie royale représentant les Nymphéas Claude Monet au teint lumineux par intermittence entame son ultime plongée en apnée dans une eau vaguement huileuse où un vert chartreuse côtoie un turquoise à l’instant même où le Nautilus du capitaine Némo évite de sang-froid l’imposante nageoire caudale d’une baleine boréale perdue dans les Limbes du Pacifique océan pigmenté d’une myriade de polymères de couleur rouge sang qui s’échouent avec mélancolie sur les rivages intérieurs d’une jeune dame âgée de cent septante-six ans et des poussières

 

Bernard B

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s