Création/Littérature/Poésie

Martine Rouhart, Réveil (3 poèmes)

Aller de l’aube
à l’aube
faire le tour du jour
de la nuit
chaque heure
précieuse
nous conduit
à demain

 

Je reviens
de terres lointaines
des rivages
d’une île perdue
j’ai vu des choses
qu’on ne voit pas ailleurs
qu’on ne voit nulle part
dont personne
ne se souvient
de noire
la vitre devient
bleue
je me réveille

Point du jour
ensommeillé
des papillons de nuit
dans la tête
l’instant de grâce
l’heure fragile
suspendue
à la lumière balbutiante
quelque chose va se passer
au-dehors     en-dedans
on ne sait pas encore

Martine Rouhart

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s