Création/Littérature/Poésie

Marcel Moratal, Poèmes

Hiver

Aujourd’hui
premier jour de l’hiver
les escargots se  recroquevillent
dans leurs coquilles
tout marche sur une béquille

Se lever

Il y des matins au goût amer
où l’on se dit tout est à refaire
La vie sans dessus-dessous
dans son lit ni dur ni mou
a du mal à dire bonjour
dans des S.O.S de secours

Dans ma tête les jours se font la courte échelle
y en a qui voudraient bien se faire la belle
Ne plus pointer aujourd’hui sur le calendrier
Faire le mur comme des contrebandiers
Hier aujourd’hui demain dégradés comme des insoumis
ne seront plus que des vieux jours sur du papier jauni

Un merle me fait coucou à la fenêtre
Rien ne l’effraie si proche de mon être
De son bec fin comme une aiguille
il m’invite à danser la seguedille
D’un coup sorti de ma torpeur
me voilà gonflé comme un tracteur

 

 

Silhouettes

Je les vois de dos
mes potes de bistrots
marchant de travers
comme les étiquettes
sur les bouteilles
de Johny Walker

Condiments

Il n’y en a plus
plus de cornichons
Ils sont tous partis
sans dire au revoir
même pas un signe
au p’tit oignon blanc
resté tout seul
au fond du bocal
dans son vinaigre blanc
c’est peut-être çà la solitude
tout seul au fond d’un bocal
dans du vinaigre blanc

Marcel Moratal

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Marcel Moratal, Poèmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s