Événements/Expositions/Manifestations/Rencontres, Entretiens

Hélène Rigny au mois OFF de la photographie à Berlin

Hélène Rigny est photographe. Des études suivies dans le domaine en France et en Allemagne lui ont offert la possibilité d’explorer un art de l’image à la magie toute particulière, puisqu’elle travaille à l’argentique : un dispositif qu’elle qualifie elle-même de plus « sensible » où l’émotion tient une place bien plus grande dans le processus de création que s’il s’agissait d’une science « précise et exacte ».

Hélène Rigny expose actuellement sa série Ciel de Berlin – Höhenflug au Salon Karl-Marx de Berlin, dans le cadre du Mois OFF de la photographie, à voir jusqu’au 30 novembre prochain. Entretien.

Course vers un ciel de l'Est

Course vers un ciel de l’Est

Qu’est-ce que le mois OFF de la photographie ? Depuis quand se tient-il à Berlin ?

La première édition du mois OFF de la photographie à Berlin a eu lieu en 2014.  Il prend place pour la deuxième fois cette année au cœur des galeries, institutions et autres lieux partenaires d’exposition.

Cette manifestation suit celle de l’EMOP, mois officiel de la photographie, et présente une sélection de photographes, auteurs, émergents et collectifs artistiques, porteuse d’une très belle énergie. Il se développe en parallèle du mois OFF de la photographie à Paris, qui existe depuis 20 ans, sur la demande de son organisateur Neil Atherton.

Orchestrée et dirigée par Christel Boget et Elfi Ruckert, expertes du domaine photographique et commissaires d’expositions, elles sont à la tête du ParisBerlin Fotogroup, présent notamment au Festival d’Arles l’été dernier, avec une programmation de nombreuses rencontres.

Cet événement passionnant et merveilleux est également soutenu par la Galerie Franzkowiak & Westpahl.

Pause vers le ciel / Still

Pause vers le ciel / Still

Vous intervenez dans cette manifestation. Comment définiriez-vous votre travail ?

Indépendant, artistique, interdisciplinaire. Il s’agit d’un travail photographique de création, mené en collaboration avec un danseur, sujet principal de mon travail. J’y défends l’essence de la photographie argentique, dont les caractéristiques et le processus me passionnent, à l’encontre du geste numérique qui mène selon moi à une surproduction d’images, stérilise le regard, la créativité et toute démarche émotionnelle.

Il s’agit de tirages Noir et Blanc sur papier Baryté, dont je réalise chaque tirage, dont les grands formats, ainsi que chaque étape du projet jusqu’à la présentation actuelle.

Une sélection de 5 grands formats est présentée durant l’exposition, accompagnée de deux séries de formats 20 cm x 30 cm basées sur la décomposition de mouvement, difficilement visibles par d’autre moyen.

Quelle est votre formation ?

Suite à un passage dans l’atelier de scénographie de l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, j’ai été diplômée de la Kunsthochschule Weissensee de Berlin en 2005, pour une proposition de scénographie et costumes de Quartett, pièce du dramaturge Heiner Müller. Cette proposition s’inspirait notamment du travail de la photographe allemande Candida Höfer, dont le regard met en valeur la profondeur d’espaces et lieux de passage, imperceptible d’ordinaire. La superposition de plans temporels mis en évidence par les ruptures des styles d’architecture est l’un de ses sujets principaux.

Comme cette œuvre s’en montre le témoin, l’argentique a toujours été présente au fil de mon travail.

Übandig

Übandig

Le projet présenté et le lieu : Ciel de Berlin/ Höhenflug

Un danseur performe dans les hauteurs d’édifices de Berlin-Est, loin du chaos et bruits urbains. Au-delà d’une représentation poétique du corps dans la ville, mes  photographies préludent la quête d’un espace de liberté au-delà des frontières l’architecture.

Lors de précédents projets in situ réalisés avec d’autres interprètes, dont à La maison du peuple de Clichy, monument d’architecture modulaire situé en région parisienne, je me questionnais sur le lien qui peut se définir entre le mouvement, l’espace du costume et celui de l’architecture.

L’expression se place ici hors des limites qui rythment notre visuel, nos déplacements et attitudes quotidiennes. Un danseur laisse naturellement sa force s’exprimer et retrouve par moment son équilibre hors de repères habituels. De l’architecture ne reste que le dessin lointain d’espaces urbains, un second plan, un voile de fond, parfois une perspective. Une évocation picturale est présente par les mouvements de son vêtement dans une atmosphère de tempête. Ces moments offrent, au-delà de toute réflexion, des instants de grande liberté.

Telle que peut être la responsabilité d’un danseur de se mettre en scène dans cette  admirable discipline, de savoir porter une simple chemise, ce sont aussi ses qualités humaines et sa personnalité qui portent et enrichissent les échanges et collaborations.

Au sujet du support et des photographies finales

Comme de nouvelles pages blanches qui apparaissent au cours de mes projets, ces  photographies sont présentées avec un contraste provoqué par l’espace du tirage laissé vierge (qui occupe la moitié de la photographie).

Cette matière pure me semble presque aussi importante que la partie solarisée. L’envie de laisser d’avantage de place aux marges et de réduire la photographie est en cours d’essai ; un visiteur lors du vernissage me disait que l’image serait invisible ou trop petite au milieu d’un espace vide.

Ces termes me ramènent à l’ouvrage de Peter Brook, « L’espace vide », dans lequel il développe une conception de la scénographie correspondant à un dispositif plus simplifié, épuré, revenir en quelque sorte à la source. J’aspire à cette direction (artistique et esthétique), un retour à l’essentiel, sous toutes ses formes.

Il me semble ainsi qu’une photographie dense placée au centre d’une nouvelle page appellerait différemment le regard et permettrait de réinterroger le sujet, le sens et les perceptions du spectateur, sa sensibilité.

Je préfère ne pas décrire chaque image, elles sont déjà titrées. Je laisse chaque spectateur y lire ou ressentir son histoire, je crois que c’est aussi beaucoup dans ce que l’on ne dit pas que beaucoup est laissé à voir et regarder.

Planche contact

Planche contact

Quelques lignes au sujet de votre démarche actuelle ?

Ma démarche est liée au processus de la photographie argentique qui s’inscrit dans le temps. Des heures de recherche de lieu précèdent mes prises de vues, des idées et images préexistent, mais une grande partie de la démarche reste assez brute.

Je laisse une grande place à l’improvisation lors de ces performances et découvre lors du développement des films et des photographies tout l’inattendu qui prolonge ces moments. Un autre regard sur les photographies apparaît avec du recul et prend forme au cours des semaines et mois qui suivent.

Je  passe de plus en plus de temps en laboratoire. C’est lors des tirages que l’expression et les choix esthétiques se définissent, précédant la naissance de l’image. C’est un moment et un lieu en marge où tout devient possible.

Une nouvelle page se déroule à chaque sortie de la chambre noire. La découverte se poursuit donc bien au-delà des prises de vues…

km1

Le Salon Karl Marx et la Karl Marx Allée

Ciel de Berlin – Höhenflug est exposé au sein du Salon Karl Marx situé Karl Marx allée, non loin des lieux de mes prises de vues, au centre de Berlin-Est. Une atmosphère unique et particulière recouvre cette allée de l’histoire encore très présente de la ville. L’architecture et les façades staliniennes caractéristiques de la RDA y prennent place de façon monumentale. Cette allée devait refléter les traditions artistiques et la richesse de la nouvelle société socialiste qui se développait avec éclat au milieu du siècle dernier.

Salon littéraire recevant à l’heure actuelle des écrivains lors de rencontres au sujet de leurs ouvrages, la librairie Karl Marx fut inaugurée en 1951 ; elle était un lieu réputé pour les débats qui s’y sont tenus notamment dans les dernières années de la RDA.

karl-marx-1

Ciel de Berlin, exposé au Salon Karl-Marx

Pouvez-vous nous parler rapidement de certains artistes que vous côtoyez dans cette manifestation ?

J’ai rencontré une représentante de la galerie AFF et de son collectif quelques jours avant l’ouverture de la manifestation, un espace et une programmation intéressants. J’ai plus longuement discuté avec le photographe Andréas B.Krueger lors de la soirée de vernissage ARTE, curateur de l’exposition « Silk » au sein du mois OFF. Il utilise tant le numérique que l’argentique selon ses projets et commandes.

Et à cette occasion me suis repenchée d’avantage sur la culture berlinoise et ai redécouvert la Ostkreuz Agentur, dont les racines se trouvent dans la photographie de l’Allemagne et de Berlin-Est, et notamment le travail de Sybille Bergmann.

Reflet d'Envol

Reflet d’Envol

Quelle est votre impressionsur cet événement dans sa globalité ?

Mon regard se réouvre avec proximité sur les projets exposés et les représentations actuelles de thèmes emblématiques, dont l’espace, à l’occasion de cette manifestation

L’essence de la photographie, de ses supports et moyens de développement me semble mise en péril par des artifices tels que des impressions sur toile et impressions hautes définitions sur supports en papiers texturés qui  amenuisent de très belles images.

Un évènement d’une haute et belle qualité…

Questions de Mathilde Rouxel

94a62d_075d0725df18416bb0616d765fb6323dmv2_d_1500_1253_s_2

Liens

 

www.helenerigny.com

www.monatderfotografie-off.com

http://www.photography-in.berlin

http://www.karlmarx-buchhandlung.com

Informations

Exposition visible 7/24 (vitrine)

1 – 30 Novembre

Karl Marx Allee 78 – 10243 Berlin

U5 Weberwiese

Visite et rencontre sur demande

helenerigny@hotmail.com

 

Tirages d’origine noir et blanc

Papier baryté multigrade

Formats 100 cmx 70 cm  – 20 cm x 30 cm

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s