Littérature

Moutaz Zafer, La Parure de rosée – قميص الندى

Comme heurtée par le dernier vent de l’automne et par les larmes de ceux qui pleurent celui qui porte aujourd’hui la parure de rosée…

Ton amour est désormais un simple mirage effacé. La seule vérité est celle de son départ – drapé dans la rosée, ce miel de l’amour qui s’est infiltré dans ton cœur pour des années indénombrables, et qui fond aujourd’hui en larmes dans tes yeux amoureux. Tes yeux qui ne pourront plus le voir, ni dans ce monde ni dans les mondes à venir. Il portait la robe du destin et de l’aube. Il file à présent droit sur l’archet du violon, au rythme de la symphonie des martyrs, s’envolant vers l’inconnu… loin derrière les nuages, prêt à devenir un diamant dans le ciel de Saturne.

Tu essuies son front avec un pan de nuage avant les adieux, et couds pour lui une robe tissée de tes cils pour protéger ce cœur tant aimé du glacial néant. Tu arroses son cadavre de tes chaudes larmes – c’est le dernier moment que tu passes avec lui, tu te retrouveras bientôt seule, plongée dans la superstition et la douleur, alors qu’il s’échappe déjà pour l’autre monde. Corps évanoui au milieu des filaments du crépuscule et des fissures de l’aube, il te laisse captive de la douleur – il ne reviendra pas.

Tu disperses les restes de ses souvenirs dans l’atmosphère déraisonnée de tes lugubres cigarettes, tu tentes de le repousser loin de l’odeur de ta respiration troublée – n’abîme pas tes pieds nus en brisant les bâtons de l’automne pour retourner en arrière et attendre son retour ; il ne reviendra pas, il ne sera plus jamais là pour toi.

Il était comme une mélodie classique pleine de senteurs et de parfums, il t’atteignait comme les Nocturnes de Chopin, répandant chaque fois que tu entendais sa voix un frisson de plaisir qui coulait le long de ta nuque… De doux vents résidaient dans la mélodie de sa voix, son cou dégageait des odeurs de printemps, des fleurs s’épanouissaient de ses larges épaules ; il était pour toi ton paradis perdu. Toujours, quand vous dansiez ensemble le tango, danse suprême des amoureux transis, tu sentais l’impérissable effet que ta féminité entrechoquant sa virilité provoquait sur le public médusé. Comme si vous dansiez, devançant l’invention de la musique, au rythme effréné de vos cœurs enflammés. Il a finalement dansé seul sur les épines sa dernière danse du feu, dirigée par le rythme pesant du destin.

Tes yeux étaient la maison où il laissait reposer toutes les souffrances provoquées par la douleur de ses départs forcés. Il avait l’habitude de te quitter parfois, mais tu étais toujours dans son cœur, car son cœur était profondément enraciné dans tes yeux. Tu étais sa deuxième patrie ; il voulait reposer sur tes rivages, sans fusils ni baïonnettes, loin de l’embrasement des conquérants, des cris des hommes assujettis et des victimes – il ne voulait jamais retourner au front après avoir touché la paix dessinées par tes sourcils. Mais la guerre, comme toujours, cherche d’abord les amoureux pour alimenter le bûcher de son holocauste éternel.

Il voulait habiter cette patrie – tes bras – mais il fut choisi par la main cruelle et insensée de la mort pour devenir le nouvel albatros du dieu de la guerre ; s’il n’est plus désormais qu’une victime de plus de la haine des hommes, il restera toujours le nom et la mémoire qui font battre ton cœur chaque fois que tes yeux croisent les lettres immortelles qui composent son nom.

Dana Al-Nofori - Untitled - encre sur papier - Syrie, 2012

Dana Al-Nofori – Untitled – encre sur papier – Syrie, 2012

ألبسيه قميص الندى في حضرة آخر رياح الخريف ودموع الحاضرين.. فحبكما الآن طيفٌ ومضى ورحيله وحده الحقيقة , ألبسيه قميص الندى فالندى هو قطر الحب الذي ارتشح في فؤادك فسال من المقل دمعَ حبٍ منهمر , فعيناك لن تبصراه في قادمات السنين ولا الدُنا .فقد لبس ثوب القدر و السحر وغادر على قوس الكمان ولحن الفقيد الشهيد نحو المجهول هناك خلف الغيوم ليغدو الماسةً في سماء زحل. امسحي جبينه بغيمةٍ قبل الوداع وخيطي له من أهدابك ثوباً يقيه برد العدم وامطري من عيون المها عليه دمعاً سخيناً, فانت وحدك الان في خلد الخرافة والألم ,أما هو فقد مضى من بين خيوط الغسق وشقوق الفجر و تركك أسيرة الألم والوحدة فهو لن يعود وابقي بعثري رواسب ذكراه في عبثية سجائرك الكئيبة , واطردي رائحته من أنفاسك المضطربة ولا تتعبي قدميك الحافيتين في تحطيم أعواد الخريف جيئة وذهابا في انتظاره, فهو لن يعود ولن يكون لك لقد كان لحنا كلاسيكيا مرحاً عطراً كنوكتورن شوبان ينتشي الدماغ بعذوبته وتكتسح رعشة اللذة مؤخرة الرأس كلما سُمِع , فالهياذم والألحان تسكنان في صوته والربيع يفوح من مفارق رقبته وتنمو الزهور على كتفيه فكان فردوسك المفقود. لطالما رقصتما التانغو سوياً رقصة الشريك الحبيب ,فكان جسدكما يلتقيان بسرمدية الأثر كلما لامست رجولته أنوثتك .كنتما تعيشان الايقاع في مقلكما قبل أقدامكما ,ولكنه أخيراً رقص وحيداً دونك يا شريكة اللحن .رقص رقصة النار والأشواك على إيقاع القدر كانت عيناك له وطناً يستريح فيه من عذابات النزوح وآلام الجلجلة .كان يغيب لكنك تعيشين فيه فشراينيه معلقةً بأطراف أهدابك, لقد كنتِ له وطناً بديلاً يستريح على شواطئه دونما بنادق وحراب ودون زمجرات الفاتحين وتنهدات المحطمين, ما أراد أن يعود إلى الحرب يوماً بعد أن أبصر السلم في حاجبيك ولكن الحرب تبحث عن العاشقين لكي تجعل منهم حطباً لمحرقتها الأبدية آراد أن يعيش في وطنك ولكن الموت أختاره بعبثية القسوة التي ترافق الحروب فهو الآن رقم ولكنه في روحك أسماً وذكرى ينبض القلب كلما أبصرت عيناك أحرفه

Moutaz Zafer

traduit de l’anglais par Mathilde Rouxel

 

Dana al-Nofori est une artiste plasticienne syrienne, aujourd’hui basée en Égypte. Pour en savoir plus sur son travail : https://www.facebook.com/DanaAlNofori/timeline

Moutaz Zafer est un pianiste et écrivain syrien, aujourd’hui réfugié en Allemagne et en pleine écriture de son premier roman. Selon ses mots, « l’écriture est le seul moyen par lequel je peux parler de mon histoire, et raconter à autrui que derrière ces yeux qu’ils observent, il existe dans les plus sombres recoins de mon cœur des guerres et des mondes difficiles à appréhender ».

Publicités

Une réflexion sur “Moutaz Zafer, La Parure de rosée – قميص الندى

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s