Création/Littérature/Poésie

Lise de Courdes, Harcèlement

J’en ai été victime
J’ai failli en mourir
J’ai cru que c’était normal
L’amour n’était pas possible
Et cela recommença
Et aurait pu toujours recommencer
Jusqu’à ce soit mon tour
Sur le cercle infernal
De me venger
Et puis,
Trente ans plus tard
Il y eut l’amour

.

Tu couchais aussitôt tes pensées
Sur mes idées à peine écrites.
Une mauvaise copie, une moquerie,
Collée à ma peau, ton ombre vampirique,
Me harcelaient pour diluer mon être.
J’ai cru que tu piratais mes textes
Ou bien ma tête.

Mais l’un était aussi improbable que l’autre
Et j’ai pensé que ce pouvait être l’inverse.
Ainsi, nous le devions, ce devait être
De différent, tout autre chose,
L’aplat d’une ésotérique évidence
L’amour d’amitié au coeur de sa force
Sans qu’on l’attende enfonce la porte.

Je compatis de ma lointaine souffrance
Pour tous ceux en lutte dans l’acharnement

Lise de Courdes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s