Poésie

Sandrine Davin, Sur sa peau

Sur sa peau

Les stigmates du temps

Qui passe

Creusent leur tombe.

Ses mains plissées

Et rêches

Glissent le long

De mes paumes

Encore roses.

Sur sa peau

Décrépie

Le temps n’a plus

D’impact,

C’est ainsi.

Sandrine Davin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s