Prose

Jacqueline L’Heveder, Y’a pas pire que, 2&3

Que serais-je sans ceux,
Qui me ravaudent,
Colmatent mes blessures,
Marteau, ciment, onguent,
Doigts de velours,

Qu’une maison solitaire
Hébergeant un vieil homme
Qui me parcourt
De pièce en escaliers
Au son d’une fontaine.

 

 

Salut,
A la main écorchée
Aux bruits du marteau
A l’outil qui trace le sillon
A l’œil qui calcule
A l’homme qui ajuste et vise
A la beauté qui émerge lentement,
Salut.

Jacqueline L’Heveder

Publicités

5 réflexions sur “Jacqueline L’Heveder, Y’a pas pire que, 2&3

    • je découvre…le plaisir du commentaire, et en bée de surprise et de plaisir.
      J’ajouterai, merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s