Prose

Pascal Dandois, Brèves : C’est (5e partie)

 

  1. C’est un jardinier également poète, qui écrit en vers (de terre) à l’encre verte.

 

  1. C’est le cadavre d’un poète qui s’est fait bouffer par des alexandrins.

 

  1. C’est un sombre solitaire

Qui fait secrèt’ment des vers.

 

  1. C’est un affreux vieillard pédophile qui s’est fait violer par un jeune et beau gérontophile.

 

  1. C’est la théorie de la relativité appliqué par ce scientifique, à l’esprit, l’être, la pensée , le psychisme, la raison ou que sais-je, de chaque individu.

 

  1. C’est la surfemme, la femelle du surhomme, qui est pour l’instant sur le sous-homme.

 

  1. C’est un handicapé non pas mental mais spirituel qui de plus s’est fait amputer de son âme.

 

  1. C’est un nain (vous l’aurez sans doute supposé) haut de 10 mètres 43.

 

  1. C’est un sale gosse, un enfant barbare qui a bouffé la barbe de son papa.

 

  1. C’est un espion débile qui passe son temps à s’auto-espionner, à s’espionner lui même tout seul, les imbroglios inextricables des services-secrets l’ayant rendu maboul.

 

  1. C’est une marionnette, un pantin qui à fait tomber Dieu, en tirant par surprise un coup sec sur les fils.

 

  1. C’est un clown horriblement défiguré, sous et par son maquillage.

 

  1. C’est un prêtre un brin cynique de la religion a-déiste ou déicide, mais attention, tout autant « diablicide », CRUCIFIONS SATAN ! Est son cri de ralliement.

 

  1. C’est le soldat le guerrier du pacifisme qui de son propre chef a servi de chair à canon lors de la fameuse « guerre de la paix ».

 

  1. C’est un mercenaire qui se fait payer en prostituées, en quelque sorte qui se fait payer sa violence en amour.

 

  1. C’est un flic qui de temps à autre arrête n’importe qui au hasard, l’exercice consistant à lui faire avouer le crime quel qu’il soit, qu’il à forcement commis.

 

  1. C’est la fée Castagnette aux origines tziganes dont vous n’avez jamais entendu parler pour cause elle s’est faite assassiner il y a des lustres par la secte « anti-merveilles », les salauds!.

 

  1. C’est l’ennemi public n° 676.

 

  1. C’est le pickpocket obscène, fétichiste, voleur à la tire de tampons hygiéniques.
  2. C’est le gang des « nanarchistes », trafiquants de navets, de films plus ou moins pornos, plus jouissivement nuls, mauvais, glauques, les uns que les autres.

Pascal Dandois

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s