Prose

Jacqueline L’Heveder, Les Phagocytes

Ils t’aiment à s’en faire crever la panse, ils t’impulsent l’énergie dont ils te vident, ils sont là, dans tes défaillances, dans ta plèvre, tes poumons qui ne respirent plus.

Imparables. Ils donnent joie et plaisir, loisir et distraction, généreux, amoureux.

Tu les dépasses d’une branche, ils t’étêtent. Ils te dépassent.

Ils peuvent donc, et seulement alors, te hisser plus haut.

Gloire à eux. Grâce à eux…

Jacqueline L’Heveder

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s