Littérature

En courant les femmes avec Paul Eluard

J’ai l’impression qu’après six heures le soir il n’y a que des tarés au Macdonald. Même pas des transparents, parce qu’ils parlent fort, parce qu’ils donnent l’impression de crier pour qu’on les entende et comme ils font peur, on baisse tous le nez dans nos bouquins, serviettes et cheeseburgers. Je vois toujours le même mec derrière son écran d’ordinateur qui vient je suppose pour internet et qui semble se fondre dans le décor tellement il a squatté cette chaise, et je peux parier le revoir à la même place le jour où je reviendrai. Ce soir, il y a une famille de roumain à ma gauche, je ne comprends pas ce qu’ils se disent et je m’en fous. Derrière eux, je ne la vois pas mais je l’entends qui parle toute seule Propre-moche, Belle-sale, Propre-moche… C’est horrible pour une fille !, et elle pleure juste après. Elle gueule parce que les roumains parlent et qu’elle n’entend pas la télé. Il y a Jean Dujardin et Cécile de France chez Drucker ce soir. Et elle gueule encore plus fort Vous m’volez l’art, On m’vole mes toiles et mes pinceaux, et là vous m’volez encore l’art, ca s’passera pas comme ça, on m’prend pas l’art, et elle le répète, et plus elle le répète et plus je m’obstine à surligner en vert des phrases positives dans mon bouquin : En courant les femmes avec Paul Eluard ; Char et lui ont dû se payer du bon temps quand même. Même si je regarde fixement devant moi, je la vois qui s’agite et qui se gratte. Elle parle de viol, elle agresse les hommes qui passent Me regarde pas avec ces yeux là, tu m’fais penser aux mecs de l’hôpital j’aime pas ça. Un agent est passé, très vite, elle lui a dit Je parle à mon orange, j’ai le droit, j’ai mal j’ai super mal, et lui a juste répondu qu’elle était pas chez elle. Et il est parti. La dynamite c’est nucléaire, c’est l’armée, ça veut dire que moi je suis extraordinairement intelligente, car je sais que c’est l’armée ; fais pas ton Einstein, Arrête d’être aussi… ca veut dire qu’il faut que tu t’en ailles. Si tu t’en vas pas je vais te tuer, je veux dire intellectuellement. Je savais que t’étais Einstein, je savais. J’ai du mal à écrire tellement elle va vite, elle répète extraordinairement intelligente, alors Einstein tu t’en vas. Non non non non. J’écris parce que j’ai peur d’elle et que si j’écris pas j’angoisse. Ecrire pour penser à rien. Je suis gauloise aussi j’suis pas que arabe. J’suis aussi bretonne, bretonne et normande. Je suis très en colère, je suis très intelligente n’oublies jamais ça. J’aimerais bien être idiote, et si j’étais idiote je serais pas là. Pardonne moi Einstein, j’adore les être humains j’adore les dessiner. Puis plus rien.

Là je suis très en colère. Très en colère, et quand je suis en colère, ça va mal. Ca m’étonnerait pas qu’elle lâche une bombe dans ma gueule. Vivement tout à l’heure, lundi. C’est moi qui vais gagner lundi, c’est comme ça. Dans quelques heures. Vous avez raison, j’ai pus d’force, et si j’ai pus d’force, je me mettrais sous une voiture. Ca vous apprendra à pu m’donner d’force. Vous êtes vilain, je saigne de partout. C’est bien ça ? Que j’saigne de partout ? Moi aussi j’veux manger, moi aussi j’veux être super forte, j’veux manger. J’veux manger bien ; j’veux manger comme vous. Ils boivent et ils mangent, ils m’énervent. J’les déteste, et en même temps j’les aime, ce sont des enfants. Eux ils savent quoi manger. Ils mangent, ils mangent, ils boivent ils boivent. (elle se lève) vous là, vous êtes de quel pays, de quel pays DE QUEL PAYS ? si vous me dites pas de quel pays j’vous aimerai plus de toute la vie. Japonais ? J’m’en fous, j’men bas les couilles, j’en ai marre de me battre, j’ai envie de tomber par terre. Je crois que je vais mourir de douleur. Comment j’vais vivre moi ?
Un objet tombe par terre.
Elle regarde les infos.
Mais c’est quoi ce monde là ? Mais c’est insupportable ! J’vais vous descendre, ouais, ça va pas, et vous j’vais vous défendre. J’vais vous tuer, cérébralement. C’est quoi c’pays merde là. Ils sont plein de richesses et ils soignent pas la maladie.

La feuille de chou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s