Littérature/Poésie

Il avait un corps en patate, Pierre Thonert

Il avait un corps en patate
Et des yeux en hirondelle,
Gras de la lumière du matin.
Des joues flasques qui battaient au vent
Comme des escalopes auréolées,
Et pourtant il était beau.
D’une beauté de pigeon gris,
Un de ces héros qui arpente les rues
Avec des gloussements en miroir.
Et elle, elle était belle comme une montagne,
S’écroulant en avalanche sur le monde,
Toute fraîche, rocailleuse, lisse et bleue,
Et elle aimait l’autre avec la passion des pierres.
Elle admirait ses doigts de pied arque boutés
Et la sécheresse de ses coudes
Comme des déserts, qui repoussent la vie,
Sur lesquels elle voulait faire courir des chameaux.
Lui, il la regardait comme une curiosité,
Un corps comme une avalanche,
Et il avait peur en même temps,
Du miroir qui lui chantait son reflet.

Pierre Thonert
Publicités

Une réflexion sur “Il avait un corps en patate, Pierre Thonert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s