Littérature

Je voudrais…

Je voudrais tailler au couteau ta gueule, la quadriller façon Clairefontaine, et faire de toi un beau blason hachuré de sable et de gueules.
Je voudrais t’amputer d’un doigt, et en faire une clef USB tout à fait fashion et nécromante, que j’insèrerais dans le bas-ventre de ton unité centrale.
Je voudrais te couper le cou, et en faire la corde qui m’élèvera jusqu’au déchu Pluton, autrefois planète, désormais en reconversion professionnelle.
Je voudrais cisailler ton jarret, et faire de ton mollet le tréteau d’une estrade où déclameraient Marion et autres histrions.
Je voudrais trancher ta jambe droite, et en faire la distorsion d’une guitare électrique, au son de laquelle nous danserons le pogo, le slam, le mosh pit.
Je voudrais éventrer tes paumes, et en faire choir des jeux vidéos et des bonbons à la bergamote.
Je voudrais tronçonner tous tes membres, et en faire cadeau à Prince Radian, Human Caterpillar et Living Torso de son état, afin qu’il perde son gagne-pain.
Je voudrais énucléer tes seins, et faire cadeau de tes mamelons à Œdipe.
Je voudrais lacérer ta joue, et en faire une lanière pour bâillonner ce dogue jaune qui ne cesse de…
.
Je voudrais bénir tes restes, et, les jetant dans le ciel, en faire une constellation.
A moins que je ne veuille maudire ta carcasse, et en faire… Je ne sais pas quoi en faire.
Arthur Simsa
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s